Ouverture de droits à vie pour les personnes handicapées

Dans le cadre de son engagement à améliorer le quotidien des personnes handicapées et de leurs proches, le gouvernement a engagé une politique résolue de simplification des démarches administratives.

Le Comité interministériel du handicap le 25 octobre dernier a ainsi permis d’annoncer que les personnes, dont le handicap n’était pas susceptible d’évoluer favorablement, bénéficieraient de droits à vie ; ou, pour les enfants, de droits attribués jusqu’à leurs vingt ans.

Les deux décrets du 24 et du 27 décembre 2018 mettent en oeuvre cet engagement. L’attribution, sans limitation de durée, de l’allocation adulte handicapé, de la reconnaissance de qualité de travailleur handicapé ou de la carte mobilité inclusion ; ou, jusqu’aux vingt ans de son bénéficiaire, de l’allocation d’éducation d’enfant handicapé vont simplifier la vie des personnes et leurs aidants. De même, ils permettent d’alléger l’instruction des demandes que gèrent les quelques cinq mille professionnels des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). Ces derniers pourront ainsi renforcer l’accompagnement, l’information et l’orientation des personnes.

A l’occasion de la publication de ces décrets, Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, a déclaré : « Il faut qu’on arrête de demander aux Français de devoir prouver leur handicap jusqu’à dix fois dans leur vie. On va alléger énormément cette preuve permanente que l’on demande aux personnes handicapées et qui crée un sentiment de défiance. »

Le décret du 24 décembre 2018, portant diverses mesures dans le champ du handicap

Le décret du 27 décembre 2018, relatif à l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé